Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:56
UNE SEMAINE A L’ILE DE MAN 
(VU DANS CYCLO MOTO JUILLET 1971) A. AVENEL
Ile des chats sans queue et des légendes, peuplée de fées et de sorcières, l'île de Man est une fois par an le siège d'une gigantesque concentration motocycliste. Pendant une semaine en effet se déroulent là les manifestations les plus diverses, rallye de vintages, cross, gymkhana, vitesse, etc., le tout baigné dans une ambiance qui s'étend à toute l'île. Pas un magasin ou l'on ne voie des insignes, des T shirts, des foulards aux couleurs du T.T., pas un pub où l'on ne rencontre des groupes de motards plus ou moins bardés d'insignes, aux blousons plus ou moins dévorés, discutant avec animation de leurs pilotes et de leurs machines préférées.
Dans les rues, sur le bord de mer, dans les villages, partent des groupes de motos : choppers et trail, vintage et routières, bricolages bizarres et machines de course, toutes mélangées.
Dès la descente du bateau, on est pris par cette ambiance, jusqu'aux mouettes qui semblent prises au jeu, volant et criant comme si elles reprochaient cette invasion. Et aussitôt le festival commence, un jour sur deux les courses une le matin, l'autre l'après-midi; le reste du temps des rallyes de vintage, de marques telles BMW, Honda, Vincent des concours d'élégances pour vieilles machines, des cross et des gymkhanas. Chacune de ces manifestations se déroule en un point de l'île différent, ce qui vous oblige, et cela est heureux, à la parcourir en tous sens ; heureux car sans cela, le temps vous manquant pour tout faire, vous passeriez à côté de curiosités intéressantes. Le tourisme étant aussi une activité motocycliste à ne pas négliger, vous découvrirez ainsi Castletown et son château puis, pas loin, Witches Mill et son musée des sorcières à côté duquel se déroule tous les ans la concentration BMW dont certaines machines viennent d'Afrique du Sud, du Canada ou des Indes.
Si vous avez quelques minutes vous descendez un peu au Sud de l'île, vers Port Erin où, en passant, vous visitez Cregneach, village typique dont les maisons, du plus pur style Manx rappellent les chaumières vendéennes. Pas très loin, pour ceux que l'archéologie intéresse, un cimetière mégalithique, et puis la côte, tourmentée comme celle de Bretagne, peuplée d'oiseaux marins, de moutons dont la tête noire est caractéristique et dont les cornes sont peintes de couleurs diverses afin de les reconnaître. Et puis, vite, la côte Ouest vous attend avec une réunion Norton ; vous voyez en passant Gleen Maye dont le torrent vous conduit en trois minutes de marche d'un paysage alpestre à une côte sauvage au large de laquelle gisent des dizaines d'épaves.
Le Rallye Honda vous conduira lui, à Laxey ou vous visiterez la pêcherie où sèchent les harengs, spécialité de l'île. Mais peut-être aurez-vous eu le temps de passer à Peel voir le chateau de Manannan, le géant légendaire qui fut vaincu par Saint Patrick après s'être transformé en trois jambes, donnant à l'île son blason et son nom. Et puis Ramsey et son port, le Snaeffel, point culminant de l'île avec au pied son petit train typique et sur ses flancs, outre les vaches rousses à longs poils les plaies béantes laissées aux endroits ou l'on a extrait la tourbe utilisée pour le chauffage. Ailleurs, d'autres curiosités : le train victorien qui joint Douglas à Port Erin l'immense plage de sable qui s'étend à l'Ouest, Peel encore avec sa cathédrale ancienne les grandes landes qui s'étendent à l'intérieur avec toujours ces moutons à tête noire et des chevaux dans chaque ferme ; les petits tramways de Douglas, tirés par des chevaux, et les cottages avec leurs jardins à l'anglaise auxquels des palmiers en grand nombre donnent un petit air colonial. Et partant. disputant les landes aux fées et les airs aux sorcières, des mouettes en quantité invraisemblable, arrivant à remplacer tout à la fois les corbeaux dans les arbres, les moineaux dans les jardins et les cigognes sur les cheminées.
Enfin le T.T., ce circuit de 60 kilomètres qui passe à travers les villes et les montagnes, parcoure toute l'île quelquefois sous le soleil, plus souvent dans la brume, sous la pluie, ce T.T. formidable dont nous allons revivre ici les courses une à une.

Voila ce qui se disait sur le TT en 1971 il y 37 ans, pas franchement différent d'aujourd'hui, espérons que l'île continue à se préserver du temps qui passe.
Pour info les résultas des courses TT 1971
Formula 750 1 Tony Jefferies (Triumph), 2 Ray Pickrell BSA), 3 Peter Williams (Norton)
Production 750 1 Ray Pickrell (Triumph), 2 Tony Jefferies (Triumph), 3 Bob Heath (BSA)
Production 500 1 John Williams (Honda), 2 Graham Penny (Honda), 3 AT Copper (Suzuki)
Production 250 1 W A Bill Smith (Honda), 2 Charlie Williams (Yamaha), 3 Tommy Robb  (Honda)
Side-car 750 1 Georg Auerbacher/Hermann Hann (BMW), 2 A J Sansum/D A Jose (Triumph), 3 Robin Williamson/Jack McPherson (Weslake)
Lightweight 250 1 Phil Read (Yamaha), 2 Barry Randle (Yamaha), Alan Barnett (Yamaha)
Side-car 500 1 Siegfried Schauzu/Wolfgang Kalauch (BMW), 2 Georg Auerbacher/Hermann Hann (BMW), 3 Arneus Butscher/Joseph Huber (BMW)
Junior 1 Tony Jefferies (Yamsel), 2 Gordon Pantall (Yamaha),3  W A Bill Smith (Honda)
Lightweight 125 1 Chas Mortimer (Yamaha),2 Borje Jannson (Maico),3 John Kiddle (Honda)
Senior 1 Giacomo Agostini (MV Agusta), 2 Peter Williams (Matchless), 3 Frankc Perris (Suzuki)

Partager cet article

Repost 0
Published by PRUDON
commenter cet article

commentaires